Sélectionnez votre langue
  • Deutsch

    Sämtliche Inhalte auf der CPN-Website sind auf Englisch verfügbar. Einige Inhalte, wie z. B. Produktbeschreibungen, aktuelle Produkteinführungen und einige technische Artikel, sind ebenfalls auf Deutsch, Spanisch, Französisch, Italienisch und Niederländisch erhältlich. Wählen Sie in der Liste oben Ihre Sprache aus, damit sämtliche darin verfügbaren Inhalte automatisch entsprechend Ihrer Wahl dargestellt werden. Ansonsten wird als Standardsprache Englisch verwendet.

  • English

    All content published on the CPN website is available in English. Some content – such as product descriptions, recent product launches and some technical articles – is also available in German, Spanish, French, Italian and Dutch. Choose your language from the list above and all content that is available in your language will automatically be displayed in your language, otherwise the default language will be English.

  • Español

    Todo el contenido publicado en la página web de CPN está disponible en inglés. Parte del contenido –como descripciones de producto, lanzamientos recientes de productos y algunos artículos técnicos– también están disponibles en alemán, español, francés, italiano e holandés. Elija su idioma en la lista anterior y todo el contenido que esté disponible en su idioma aparecerá automáticamente en ese idioma, o , si no, en el idioma predeterminado que es el inglés.

  • Français

    Tout le contenu publié sur le site Web de CPN existe en anglais. Une partie du contenu (comme les descriptions de produit, les lancements récents de produit et certains articles techniques) est également publié en allemand, en espagnol, en français, en italien et en néerlandais. Choisissez la langue dans la liste ci-dessus, et tout le contenu offert dans votre langue s’affiche automatiquement ; par défaut, le reste s’affiche en anglais.

  • Italiano

    Tutti i contenuti pubblicati sul sito CPN sono disponibili in inglese. Alcuni contenuti come descrizioni di prodotto, lanci di prodotti recenti e alcuni articoli tecnici sono disponibili anche in tedesco, spagnolo, francese, italiano e olandese. Seleziona la lingua dall'elenco in alto e automaticamente si visualizzeranno tutti i contenuti disponibili in quella lingua; diversamente la lingua di default sarà l’inglese.

  • Nederlands

    Alle inhoud die op de CPN-website wordt gepubliceerd, is beschikbaar in het Engels. Bepaalde inhoud, zoals productbeschrijvingen, onlangs gelanceerde producten en sommige technische artikelen, zijn ook beschikbaar in het Duits, Spaans, Frans, Italiaans en Nederlands. Kies de taal uit bovenstaande lijst, waarna alle inhoud die beschikbaar is in de gewenste taal, automatisch in die taal wordt weergegeven. Anders is Engels de standaardtaal.

CPN

Je vis pleinement ma passion pour la photo et n'ai jamais pris de raccourci au cours de ma carrière.

Don McCullin


Don McCullin – Seeking the Light (La quête de la lumière)

Fermer

À propos du film

Fermer

Il n'existe qu'une poignée de grands photographes contemporains de renommée internationale. Don McCullin est l'un d'entre eux. On imagine ainsi aisément que parvenir à le rencontrer relève du défi. CPN a récemment eu l'immense privilège de prendre part à un projet de film avec cette légende de la photographie. Comment est-on parvenu à réaliser ce film portant sur l'apprentissage du numérique de Don McCullin ? Le rédacteur en chef de CPN Steve Fairclough raconte...

Nous avons eu l'immense plaisir de rencontrer Don McCullin au cours de l'été 2011, à l'occasion de la remise de la bourse Ian Parry. Le photographe en est le digne représentant depuis son lancement en 1990. Cette bourse rend hommage au photojournaliste Ian Parry, tué alors qu'il couvrait la chute du dictateur roumain Nicolae Ceausescu dans le cadre d'une mission pour The Sunday Times en décembre 1989. Il n'avait que 24 ans.

Cette bourse a pour but de donner un coup de pouce à la carrière de jeunes photographes. Don McCullin a été invité à la représenter par Aidan Sullivan (actuellement vice-président de la division Photo Assignments de Getty Images), qui a travaillé avec Ian Parry pour The Sunday Times et a créé la bourse en sa mémoire. Canon faisant partie des principaux sponsors de la bourse Ian Parry, les représentants de CPN ont été invités à assister à la délibération de l'année 2011.

Lors du déjeuner de ce fameux jour, la discussion a dérivé sur les projets actuels de Don McCullin et son exploration des appareils photo numériques, y compris le Canon EOS 5D Mark II. C'est alors qu'est venue l'idée de réaliser un documentaire sur les premiers pas de Don McCullin avec les appareils numériques.

Don McCullin est la parfaite illustration du qualificatif « old school » prisé par les Britanniques, tant au niveau de son attitude (irréprochable), que de son charme et de sa carrière. Il fuit les courriels et correspond par lettres manuscrites, même s'il a succombé à la tentation d'un téléphone portable. De nombreux échanges épistolaires ont ainsi permis de déterminer s'il était toujours intéressé par l'approfondissement de son « apprentissage du numérique » et, dans un tel cas, ce qu'il aimerait photographier.

Don McCullin est passionné par la civilisation romaine. Il a d'ailleurs publié en 2010 un livre intitulé Southern Frontiers: A Journey Across the Roman Empire. Les paysages anglais (généralement en noir et blanc) suscitent chez lui un émerveillement du même ordre. L'idée de départ consistait donc à filmer Don en train de photographier le mur d'Hadrien dans le nord de l'Angleterre, si possible avec un sol enneigé, afin de rester fidèle à ses amours pour les constructions datant de l'époque de l'empereur romain.

Cette bonne idée, comme tant d'autres, n'a malheureusement pas abouti. La météo non clémente a partiellement contribué à cet échec. L'autre responsable était l'emploi du temps de Don McCullin, qui préparait dans le même temps deux grandes expositions à Londres : l'une à la Tate Gallery et l'autre, intitulée Shaped By War, à l'Imperial War Museum. L'île de Skye, au large de l'Écosse, a également été suggérée. Mais les dieux de l'organisation et des opportunités se sont de nouveau ligués contre cette initiative.

Finalement, une opportunité s'est présentée au cours de l'été 2012 : une semaine libre sur l'agenda de Don lui permettait de se rendre dans la région du Languedoc-Roussillon, au sud de la France, pour photographier les paysages et découvrir toutes les facettes des appareils photo numériques Canon. Cette région est montagneuse, des vignes sont plantées à flanc de coteau et le ciel peut se couvrir en un instant pour revêtir des teintes merveilleusement sombres et dramatiques : un endroit idéal pour la photographie de paysages.

Avant le tournage, CPN a proposé à Don de se faire photographier et guider dans son apprentissage du numérique par un associé de qualité, l'ambassadeur Canon Jeff Ascough. Ce dernier est reconnu comme l'un des plus grands photographes de mariages. Il figure dans le classement des 10 meilleurs photographes de mariages internationaux du magazine American Photo et parmi les cinq meilleurs au monde, selon un sondage réalisé par la BBC.

De prime abord, cette collaboration entre un célèbre photographe de mariages et un photojournaliste légendaire peut sembler saugrenue, mais Don McCullin comme Jeff Ascough ont une passion commune : la photographie de paysages. Qui plus est, Jeff a étudié le travail de Don McCullin au cours de ses études, il y a plus de 20 ans. Il apprécie et connaît mieux que quiconque son parcours, ses photos et son style. Don a étudié certaines photos de Jeff, puis a accepté de se lancer dans cette aventure avec lui. Les deux photographes se sont ensuite rendus dans le sud de la France pour le tournage.



Le film a été tourné en France pendant une semaine de juin 2012
et de nombreuses surprises sont venues ponctuer cette aventure. La photographie de paysages initialement prévue s'est rapidement transformée en un mélange plus fascinant et plus riche de portraits, natures mortes, reportages et paysages, avec une once de compétitivité sous-jacente entre les deux professionnels.

Le tournage a également mis au jour de nouvelles facettes du caractère de Don McCullin et de son mode de travail. Il ne se lasse jamais de photographier ce qui l'entoure, déborde d'énergie malgré ses 77 ans et vit pleinement sa passion. Nombreuses sont les interviews qui ont dépeint Don McCullin comme une âme torturée et, même s'il admet ouvertement « Je suis sombre, la guerre m'a rendu sombre », il est un mélange fascinant et complexe entre un conteur d'exception, un gentleman anglais et un professionnel impitoyable. Il a horreur d'être catalogué sous l'étiquette « photographe de guerre ». Celle de « photographe » tout court suffit à le combler.

Don McCullin utilise toujours son reflex numérique Canon EOS 5D Mark III, associé à différents objectifs Canon EF. Il a déjà été sollicité par Jean-François Leroy (directeur du festival international de photojournalisme Visa pour l'Image) en tant qu'invité spécial pour la 25e édition du festival qui se tiendra à Perpignan (France) en 2013. Il semble donc que l'histoire du photojournaliste contemporain le plus célèbre au monde comporte encore plusieurs chapitres à écrire...


Don McCullin – Galerie de photos numériques

Fermer

Galerie



Jeff Ascough – Le maître du numérique

Fermer

Après plus de 50 ans passés à travailler avec des appareils argentiques, l'adaptation de Don McCullin à la technologie numérique nécessitait les connaissances et l'accompagnement d'un expert. C'est l'ambassadeur Canon Jeff Ascough, réputé dans le monde entier pour ses photos de mariages et qui, comme Don McCullin, est véritablement passionné par la photographie de paysages, qui lui a apporté cette précieuse aide.

Jeff a commencé sa carrière à la fin des années 1980 avec des appareils argentiques. Il a depuis découvert par lui-même la technologie numérique et maîtrise aujourd'hui à la perfection l'art de retoucher les images, pour ses clients comme pour ses photographies personnelles de paysages. Techniquement adroit et ayant étudié le travail de Don à la fin des années 1980, Jeff était le partenaire tout désigné pour s'associer avec Don et lui faciliter la transition vers
l'univers numérique.

Jeff Ascough a remporté, à juste titre, de nombreuses gratifications au niveau international pour son style étonnant de photos de mariages façon documentaire, comme son classement dans le top 10 des photographes de mariages du magazine American Photo. Un nouveau défi se présente à lui en juin 2012 : être le « tuteur numérique » de Don McCullin.

Jeff explique : « J'admire Don depuis mes études. Parmi mes références figuraient Don, Cartier-Bresson, Gary Winogrand, ainsi qu'un photographe anglais du nom de Raymond Moore. J'ai étudié le travail de Don, pas particulièrement ses photos de guerre, mais plutôt celles de Bradford et des sombres événements sociaux qu'il a couverts dans les années 1970. J'ai été à ses expositions et suit son travail au fil des ans. Il m'a toujours beaucoup influencé. »

Cette admiration et cette parfaite connaissance du travail de Don McCullin ont été un avantage majeur pour Jeff Ascough lorsqu'il est venu se préparer pour les huit jours de prises de vue numériques dans la région du Languedoc-Roussillon, dans le sud de la France. Jeff nous confie : « Lorsque nous nous sommes rencontrés, j'ai expliqué à Don que j'étais passé par là six ans auparavant. J'ai beaucoup travaillé avec des pellicules noir et blanc et maîtrise parfaitement l'utilisation, l'exposition, le développement et l'impression. J'avais ainsi une petite idée de ce que Don allait expérimenter. »

Et Jeff de rajouter : « Je connaissais son travail, ses objectifs favoris, son type de format, ainsi que les sujets qu'il rechercherait. Sachant tout cela, je souhaitais mettre nos passions et connaissances en commun afin de lui faciliter ce passage au numérique. »

Don et Jeff ont utilisé des appareils reflex numériques Canon EOS 5D Mark III et Jeff, connaissant les préférences de Don en matière d'objectifs, a spécifiquement demandé à inclure dans l'équipement les objectifs Canon à monture EF 24, 28, 50 et 135 mm.

Peu surprenant pour un expert de cette envergure, Don a mis très peu de temps à se familiariser avec l'équipement numérique. Jeff remarque : « Au bout de deux jours, il maîtrisait parfaitement l'équipement. J'ai réglé les appareils avec des paramètres simples. Mise au point avec le bouton arrière et deux réglages ISO : 800 et 3200. Don est un grand photographe, peu importe l'appareil qu'il utiliser, il le fait sien en un clin d'œil. »

Une fois le tournage commencé, Don et Jeff se sont attaqués à divers sujets : un jour de marché à Bessan, des paysages aux alentours de Laurens, Roquebrun et Tarassac, et l'impressionnant aqueduc romain du Pont du Gard, à proximité de Remoulins. À la question « Un aspect de votre collaboration avec Don McCullin vous a-t-il surpris ? »,

Jeff s'exclame : « Il est très compétitif ! Lorsqu'on parcourait les photos prises à la fin de la journée, le climat de compétitivité était quasi palpable. C'était intéressant et tout à fait amical. La passion pour la photo qui anime Don est simplement incroyable. On pourrait l'apparenter à de l'addiction. Sa soif intarissable de photographier quand la plupart des personnes reculeraient m'a réellement bouleversé. Il est ce qu'on appelle un « vrai » photographe : il ne se contente pas d'un seul style de photographie. Peu importe le type de photos – natures mortes, portraits, scènes urbaines ou paysages – son désir de sortir et de prendre des photos est tout à fait inimaginable. Une véritable bouffée d'air frais. »

En fin de journée, Jeff et Don imprimaient côte à côte leurs photos numériques à l'aide d'une imprimante Canon PIXMA PRO-1. Jeff précise : « J'ai toujours pensé que l'impression conférait aux photos de Don un caractère sacro-saint. Quelle sensation étrange de m'asseoir à ses côtés pour imprimer ses photos après les avoir retravaillées sur ordinateur ! C'était presque surréaliste. Jamais je n'aurais pensé imprimer des photos de Don McCullin. Et avoir l'occasion de les retravailler fut une expérience extrêmement enrichissante. »

Jeff nous confie : « Don et moi sommes les exacts opposés. Lorsque je me rends à un mariage, je dois prendre 200 photos en huit heures et ai donc tendance à rechercher une cohérence optimale. Mes photos doivent être d'excellente qualité. Je ne cherche pas la photo parfaite, contrairement à Don : c'est cette photo qu'il veut, et pas une autre. Lorsque nous retravaillions les photos, dès qu'il avait trouvé celle qu'il voulait, toutes les autres perdaient tout intérêt à ses yeux. Il savait exactement ce qu'il cherchait. »

Il ajoute : « Le style d'impression de Don m'a beaucoup influencé, notamment pour mes photos de paysages. Ses paysages sombres et ses ciels menaçants m'ont toujours interpellé. Son approche m'était donc familière. »
« Je suis parvenu relativement facilement à anticiper ses souhaits. Don me demandait de maquiller/surexposer certaines zones des photos. En revanche, j'imaginais qu'il voudrait imprimer en noir et blanc de nombreuses photos, alors qu'il a souhaité les conserver en couleur. Très intéressant ! »

Quel regard Jeff porte-t-il maintenant sur ce tournage ? « Cette expérience m'a bouleversé. J'ai tant appris sur la façon dont Don approche ses sujets et sur sa passion pour la photo que mon style en a été influencé. Don est doté d'une incroyable capacité d'appréciation et de compréhension de ses sujets, on pourrait presque parler de compassion. Il n'essaie pas de dominer les gens avec ses photos, mais fait preuve au contraire d'une grande humilité à l'égard de ses sujets. Son humour contagieux, ses récits et son désir de vivre resteront gravés dans ma mémoire. »

Galerie



Côté équipement – Présentation de l'équipement par Mike Owen de Canon Europe

Fermer

Le reflex numérique Canon EOS 5D Mark III utilisé pendant le tournage dispose de nombreuses fonctionnalités majeures, parmi lesquelles une plage ISO standard s'étendant de 100 à 25.600, un système AF à 61 collimateurs, un système de mesure intelligent iFCL sur 63 zones et un viseur avec une couverture de 100 % facilitant le cadrage. Il intègre également un capteur CMOS plein format de 22,3 millions de pixels et un processeur DIGIC 5+ offrant une superbe qualité d'image à un débit ultra-rapide.

Mike Owen, responsable des communications Imagerie professionnelle en Europe, explique : « Don et Jeff ont principalement utilisé les sensibilités ISO 800 et 3200. Ils ont pu utiliser ces paramètres ISO supérieurs car Canon a reconçu le capteur du 5D Mark III en optimisant la conception du pixel. Nous avons créé une zone de photodiode aussi vaste que possible et les micro-lentilles jointives permettent de rediriger la lumière sur le capteur pour chaque prise de vue. »

Afin que Don puisse travailler sans interruption, ses appareils EOS 5D Mark III ont été réglés par Jeff Ascough, qui a fait figure de « maître du numérique » tout au long du tournage. Jeff explique : « J'ai essayé de définir des paramètres aussi simples que possible, non pour être insultant, mais en prenant compte de l'expérience de Don et de son mode de travail. Don est un grand photographe, peu importe l'appareil qu'il utilise, il le fait sien en un clin d'œil. » Jeff a réglé la sensibilité ISO des reflex numériques 5D Mark III sur 800 pour les photos d'extérieur et sur 3200 pour celles d'intérieur via le bouton AF-ON situé à l'arrière des appareils (Don a mis un peu de temps à s'y faire après de nombreuses années à utiliser la mise au point manuelle). Tous les autres réglages étaient laissés au bon jugement de Don. Au sujet des prises de vue avec l'EOS 5D Mark III, Don McCullin commente : « Je fais partie de ces dinosaures qui ont utilisé des pellicules toute leur vie et j'avais soudainement toute cette technologie entre les mains. C'était phénoménal. »

Il nous confie : « Pénétrer dans une pièce suscitait chez moi une crainte profonde du temps de l'argentique. Y aura-t-il suffisamment de lumière pour prendre une photo ? Le plus souvent, ce n'était pas le cas. » Il ajoute : « Désormais, je peux entrer dans n'importe quel environnement sombre et prendre des photos à la seule lumière d'une bougie, si nécessaire. C'est extraordinaire de penser que j'ai été libéré de cette crainte. »

Don explique : « On peut prendre n'importe quelle image enregistrée et l'afficher à des formats gigantesques : l'image reste incroyablement nette. Les possibilités sont ainsi multipliées dans une foule de catégories : photos d'intérieur, portraits, paysages. Je pourrais utiliser des objectifs de plus longue focale et faire des photographies de guerre si nécessaire. Plus aucun obstacle ne peut me freiner depuis que je maîtrise ces appareils photo. »

L'ambassadeur Canon Jeff Ascough, qui a aidé Don McCullin à se familiariser avec tous les nouveaux défis de la technologie numérique, a pris la décision éclairée d'utiliser certains objectifs dans le cadre de ce projet. Jeff explique : « Je savais que Don privilégiait tout particulièrement les objectifs 28 et 135 mm. J'ai donc demandé à disposer au moins du nouvel [objectif Canon] EF 28 mm avec IS [stabilisateur d'image]. Il fallait qu'il utilise un objectif de 28 mm, puisqu'il était habitué à cette longueur focale. »

À l'issue de chacun des huit jours de prises de vue, Jeff Ascough téléchargeait les photos sur un Mac et les retouchait à l'aide du logiciel Lightroom 4, selon les instructions de Don McCullin, pour les imprimer sur l'imprimante Canon PIXMA PRO-1. Jeff raconte : « J'ai utilisé mes réglages prédéfinis de Lightroom en anticipation des modifications à apporter. De cette façon, je pouvais en un clic définir une image en noir et blanc ou assombrir les bords et y ajouter du grain. Nous pouvions ensuite ajuster les ombres et tout autre aspect souhaité. L'objectif consistait à imprimer des images finales au format RAW très rapidement. »

  • EOS 5D Mark III

    Superbe reflex numérique plein format avec capteur CMOS de 22,3 millions de pixels. En savoir plus...

  • EF 24 mm f/2,8 IS USM

    Objectif grand-angle rapide avec stabilisateur d'image Canon intégré. En savoir plus...

  • EF 28 mm f/2,8 IS USM

    Excellent zoom grand-angle avec mécanisme IS 4 vitesses. En savoir plus...

  • EF 50 mm f/1,2L USM

    Objectif de qualité supérieure avec grande ouverture de f/1,2. En savoir plus...

  • EF 135 mm f/2L USM

    Objectif idéal pour les portraits et les photos d'intérieur en basse lumière. En savoir plus...


Depuis sa sortie en 2005, l'appareil photo reflex numérique EOS 5D de Canon est devenu l'accessoire indispensable d'une majorité de photojournalistes dans le monde. Le choix du dernier-né de la gamme EOS 5, le reflex numérique plein format EOS 5D Mark III de 22,3 millions de pixels, s'imposait pour le légendaire photojournaliste Don McCullin dans le cadre de son initiation à l'univers numérique.

Don McCullin et Jeff Ascough ont tous deux utilisé les reflex numériques Canon plein format EOS 5D Mark III avec des objectifs Canon EF pendant le tournage. Différents objectifs Canon de qualité supérieure à grande ouverture, notamment les modèles EF 24 mm f/2,8 IS USM, EF 28 mm f/2,8 IS USM, EF 50 mm f/1,2L USM et EF 135 mm f/2L USM, ont été utilisés pour offrir une netteté et des performances optiques optimales. Don a également utilisé les objectifs EF 100 mm f/2,8L Macro IS USM (principalement pour les portraits). Jeff a quant à lui privilégié les modèles EF 16-35 mm f/2,8L II USM et EF 85 mm f/1,8 USM.


En coulisses – La quête de la lumière

Fermer

Cette section présente des instantanés pris par l'équipe tout au long du tournage. Nous avons également répertorié les différents lieux visités.

Lieux

Pays : France
Région : Languedoc-Roussillon, Hérault
Camp de base : Laurens

Lieux des prises de vue

Laurens | Narbonne | Bessan | Bouzigues | Tarassac | Roquebrun |
Pont du Gard | Nîmes

Galerie