Sélectionnez votre langue
  • Deutsch

    Sämtliche Inhalte auf der CPN-Website sind auf Englisch verfügbar. Einige Inhalte, wie z. B. Produktbeschreibungen, aktuelle Produkteinführungen und einige technische Artikel, sind ebenfalls auf Deutsch, Spanisch, Französisch, Italienisch und Niederländisch erhältlich. Wählen Sie in der Liste oben Ihre Sprache aus, damit sämtliche darin verfügbaren Inhalte automatisch entsprechend Ihrer Wahl dargestellt werden. Ansonsten wird als Standardsprache Englisch verwendet.

  • English

    All content published on the CPN website is available in English. Some content – such as product descriptions, recent product launches and some technical articles – is also available in German, Spanish, French, Italian and Dutch. Choose your language from the list above and all content that is available in your language will automatically be displayed in your language, otherwise the default language will be English.

  • Español

    Todo el contenido publicado en la página web de CPN está disponible en inglés. Parte del contenido –como descripciones de producto, lanzamientos recientes de productos y algunos artículos técnicos– también están disponibles en alemán, español, francés, italiano e holandés. Elija su idioma en la lista anterior y todo el contenido que esté disponible en su idioma aparecerá automáticamente en ese idioma, o , si no, en el idioma predeterminado que es el inglés.

  • Français

    Tout le contenu publié sur le site Web de CPN existe en anglais. Une partie du contenu (comme les descriptions de produit, les lancements récents de produit et certains articles techniques) est également publié en allemand, en espagnol, en français, en italien et en néerlandais. Choisissez la langue dans la liste ci-dessus, et tout le contenu offert dans votre langue s’affiche automatiquement ; par défaut, le reste s’affiche en anglais.

  • Italiano

    Tutti i contenuti pubblicati sul sito CPN sono disponibili in inglese. Alcuni contenuti come descrizioni di prodotto, lanci di prodotti recenti e alcuni articoli tecnici sono disponibili anche in tedesco, spagnolo, francese, italiano e olandese. Seleziona la lingua dall'elenco in alto e automaticamente si visualizzeranno tutti i contenuti disponibili in quella lingua; diversamente la lingua di default sarà l’inglese.

  • Nederlands

    Alle inhoud die op de CPN-website wordt gepubliceerd, is beschikbaar in het Engels. Bepaalde inhoud, zoals productbeschrijvingen, onlangs gelanceerde producten en sommige technische artikelen, zijn ook beschikbaar in het Duits, Spaans, Frans, Italiaans en Nederlands. Kies de taal uit bovenstaande lijst, waarna alle inhoud die beschikbaar is in de gewenste taal, automatisch in die taal wordt weergegeven. Anders is Engels de standaardtaal.

Technique

David Noton photographie des paysages avec <br class=br_visual />l&rsquo;EOS 5D Mark III

David Noton photographie des paysages avec
l’EOS 5D Mark III

© David Noton

Décembre 2012

Quand l’explorateur Canon David Noton a mis la main sur un reflex numérique EOS 5D Mark III de Canon, il s’est hâté de le mettre à l’épreuve en Italie, en France et en Angleterre, où il a photographié des paysages. Le rédacteur de CPN Ian Farrell a demandé au photographe anglais reconnu comment l’appareil photo de 22,3 mégapixels a étoffé son répertoire photographique.

Pour David Noton, l’adoption du système d’appareils numériques EOS de Canon en 2005 représentait plus qu’un changement de marques : cela marquait aussi sa transition de l’argentique au numérique. Comme bien d’autres photographes professionnels à l’époque, Noton a choisi le reflex numérique EOS-1Ds Mark II pour obtenir la même qualité d’image qu’il attendait des appareils argentiques.

« C’était un reflex numérique plein format de 16 mégapixels, et il changeait tout », se souvient-il. « Certains de mes clients, comme Getty Images, demandaient des fichiers numériques, et c’était alors le seul appareil capable d’en produire à la qualité requise. »

© David Noton

L’église de St. Michael de Rupe à Brentnor, Devon, Angleterre. La photo a été prise avec un EOS 5D Mark III de Canon et un objectif EF 35 mm f/1,4L USM ; l’exposition était de 1/320 s à f/8, 100 ISO.

Depuis, David Noton a beaucoup investi dans le système EOS de Canon et utilisé les reflex numériques EOS-1Ds Mark III et EOS 5D Mark II pour photographier des images de voyage et des paysages éblouissants. Au début de 2012, il a commencé à utiliser le nouvel appareil EOS 5D
Mark III…

Noton se rappelle : « La première fois qu’on se saisit de l’appareil, on se rend compte immédiatement de la qualité supérieure de la construction : l’appareil semble plus solide et professionnel, et l’écran LCD est fabuleux. L’étanchéité paraît également bien meilleure, ce qui est important dans ma profession. En fait, la première fois que j’ai utilisé l’EOS 5D Mark III était sur le terrain marécageux de Dartmoor (en Angleterre), où le vent hurlant faisait tomber la pluie à l’horizontale. L’étanchéité me donnait certainement une raison d’être reconnaissant ! »

Au cours des quelques mois suivants, Noton s’est mis à apprécier de plus en plus les nouvelles caractéristiques de l’appareil photo. Il explique : « Sur papier, la définition de l’EOS 5D Mark III surpasse celle de l’ancien modèle [EOS 5D] Mark II par un seul mégapixel, et je sais que beaucoup de photographes se demandaient initialement quelle était la différence. L’appareil [EOS 5D] Mark III livre toutefois une progression notable de la qualité d’image — une amélioration tangible des détails, de la netteté, de la définition et de la plage dynamique. »

Il ajoute : « Mes clients sont principalement des agences de publicité, des éditeurs, des banques de photographies, etc., qui utilisent mes images à toutes les tailles. La définition de 22,3 mégapixels de l’EOS 5D Mark III est amplement suffisante et idéale pour moi. J’ai imprimé des images beaux-arts de 1,2 m de large, et elles sont magnifiques. »

La qualité d’image à des réglages ISO élevés est un domaine qui a vu des développements considérables dans de nombreux nouveaux reflex numériques, et l’EOS 5D Mark III pousse cette qualité encore plus loin. L’appareil est maintenant capable de prendre des photos avec une sensibilité standard maximale de 25 600 ISO et offre la possibilité de l’augmenter à 102 400 ISO en la quasi-absence de lumière naturelle. Quels ont donc été les effets de cette fonction ISO améliorée sur le travail paysagiste de David Noton ?

© David Noton

Le Duomo, le campanile et le baptistère, vus de la Piazza del Duomo, Florence, Toscane, Italie. La photo a été prise avec un EOS 5D Mark III de Canon muni d’un objectif à décentrement et bascule TS-E 17 mm f/4L ; l’exposition était de 10 s à f/16, 100 ISO.

« Je n’ai pas vraiment constaté d’influence », admet-il. « Nous, les paysagistes, nous aimons prendre des photos à de faibles valeurs ISO et travailler avec des trépieds et des déclencheurs à distance. Mais le travail en faible lumière n’est pas restreint à la prise de vue avec une sensibilité ISO élevée. Je trouve qu’un appareil photo qui donne de bons résultats à des réglages ISO élevés offre aussi une bonne performance lors de poses longues, et c’est certainement vrai dans le cas de l’EOS 5D Mark III. Il m’arrive de prendre des photos avec des vitesses d’obturation de deux minutes, et la qualité d’image que j’obtiens est à fait époustouflante. »

Noton explique : « Les capacités ISO élevées sont utiles quand je fais de la photographie de voyage dans le style du photojournalisme. J’ai encore du mal à m’habituer à l’idée de pratiquer la photographie à une sensibilité ISO élevée, car j’ai passé des décennies à travailler avec des appareils argentiques, où une sensibilité de 400 ISO était considérée comme élevée. Mais je sais que je peux maintenant aller beaucoup plus haut si j’en ai besoin. »

Il admet : « Je suis curieux d’expérimenter davantage avec la sensibilité ISO élevée et de voir les possibilités créatives qui s’ouvriront. J’aime utiliser mes objectifs fixes à ouverture rapide préférés pour les portraits de voyage et le reportage : l’EF 35 mm f/1,4L USM et l’EF 85 mm f/1,2L II USM. J’adore les effets de mise au point sélective aux grandes ouvertures, et je pense que les fonctions de sensibilité ISO élevée [de l’appareil] vont les rehausser. »

Pour ce qui est des objectifs, il est presque plus facile d’énumérer les optiques EF que David n’utilise pas que les objectifs dont il dispose. Dans sa sacoche, il transporte l’objectif ultra grand-angle EF 14 mm f/2,8L II USM et l’objectif fisheye EF 15 mm f/2,8, ainsi que les zooms EF 16-35 mm f/2,8L II USM, EF 24-70 mm f/2,8L USM et EF 100-400 mm f/4,5-5,6L IS USM et, évidemment, les objectifs 35 mm et 85 mm à grande ouverture. Noton aime également les objectifs à contrôle de la perspective et à décentrement et bascule TS-E 17 mm f/4L et TS-E 24 mm f/3,5L II, qu’il utilise avec le plus bel effet dans son travail paysagiste et architectural.

Il a récemment fait l’acquisition du télézoom EF 70-200 mm f/2,8L IS II USM, qui est une refonte d’une distance focale du zoom traditionnel. « C’est un objectif classique pour tous les types de photographie. Je ne m’en passerais pas », affirme Noton. « La version Mark I [de l’objectif] était très bonne, mais la Mark II est meilleure en termes de qualité d’image. La netteté est visiblement supérieure. »

Il révèle : « La stabilisation d’image me laissait auparavant sceptique, mais les objectifs comme l’EF 70-200 mm f/2,8L IS II USM m’ont amené à changer d’avis. Lors de mes essais, j’ai été capable d’obtenir une image nette à des vitesses d’obturation quatre valeurs plus basses que la normale. Sur le terrain, cela peut faire une énorme différence. Une fois, en Afrique, je devais photographier un éléphant de près. La lumière s’estompait très vite et tout semblait contre moi, mais le fait d’activer le stabilisateur d’image (IS) et d’augmenter un peu la sensibilité ISO m’a donné d’excellents résultats, qui m’auraient tout simplement été hors d’atteinte dans l’ère de l’argentique. »

© David Noton

Anse de Lulworth sur le littoral du Dorset et de l’est du Devon, Angleterre. La photo a été prise avec un EOS 5D Mark III de Canon muni d’un objectif TS-E 17 mm f/4L ; l’exposition était de 15 s à f/11, 100 ISO.

David Noton conseille aux photographes qui ont récemment investi dans l’EOS 5D Mark III de prendre le temps de s’habituer à utiliser le système AF amélioré « de façon à exploiter son
plein potentiel. »

Il admet : « Au début, la mise au point automatique me causait vraiment des difficultés, car la plupart de mes photos ne sont pas composées avec le sujet au centre de l’image. Lorsque les collimateurs AF décentrés ont été introduits, je les voulais vraiment excentrés, aux intersections des « tiers » de la composition. Jusqu’à maintenant, aucun appareil n’accomplissait cela, mais l’EOS 5D Mark III est très près d’y arriver. Je trouve aussi qu’il est plus facile de déplacer le collimateur AF dans l’image. La prise en main est bien meilleure à cet égard. »

L’autre conseil de David Noton à ceux qui voyagent avec leurs appareils EOS est moins technique et plus pragmatique. « Regardez, réfléchissez, arrêtez-vous, efforcez-vous de donner un caractère unique à votre vision », dit-il. « Soyez imaginatif, et préférez toujours la qualité à la quantité. Voyagez moins ; voyez plus. »

David Noton a passé près de trois décennies à voyager partout dans le monde, à photographier des gens, des lieux et des cultures. Tandis qu’il partageait avec CPN ses expériences de l’EOS 5D Mark III, il faisait ses valises en vue de sa prochaine aventure : un voyage au Myanmar pour capturer de nouvelles images pour son magazine électronique en ligne « Chasing the Light ». Nous lui soumettons qu’il a l’air d’avoir l’emploi rêvé...

Il répond : « Bon, il ne fait pas toujours soleil, et les vues ne sont pas toutes épiques. J’ai eu pas mal de frustrations et de revers, comme tout le monde. Mais quand je reviens fatigué d’une randonnée fructueuse à l’aube, après avoir observé la lumière peindre une scène d’une sérénité presque mystique, je n’échangerais mon occupation avec personne. Je suis photographe professionnel depuis 27 ans maintenant, mais je n’ai pas encore perdu le sentiment de nouveauté. »

Technique

Équipement de David Noton

Appareils :

EOS 5D Mark II
EOS 5D Mark III
EOS-1Ds Mark III
EOS-1Ds Mark II

Objectifs :

EF 14 mm f2,8L II USM
Objectif fisheye EF 15 mm f/2,8
EF 16-35 mm f/2,8L II USM
TS-E 17 mm f/4L
TS-E 24 mm f/3,5L II
EF 24-70 mm f/2,8L USM
EF 35 mm f/1,4L USM
EF 70-200 mm f/2,8L IS II USM
EF 85 mm f/1,2L II USM
EF 100-400 mm f/4,5-5,6L IS USM

Accessoires :

Flash Speedlite 580EX
Supports de données M80
Batterie grip BG-E6

Biographie: David Noton

David Noton

David Noton est un photographe paysagiste et voyageur reconnu, avec plus de 25 ans d’expérience, qui a reçu des prix lors du concours du photographe animalier de l’année de la BBC en 1985, en 1989 et en 1990. Il a voyagé énormément au fil des ans, presque partout dans le monde, et a exploré les déserts, les forêts pluviales, les montagnes, les îles et les calottes glaciaires. En 2008, son premier livre « Waiting for the Light » a été lancé, et les critiques ont été très favorables. En 2010, son livre « Full Frame » est sorti avec son deuxième film « Photography in the RAW ». Ses photos sont publiées à travers le monde, et il écrit pour une variété de médias, notamment les revues photographiques et les sites Web.



Vitrine

La vallée de Blackmore, vue de Bulbarrow Hill, Dorset, Angleterre. La photo a été prise avec un EOS 5D Mark III de Canon muni d’un objectif EF 24-70 mm f/2,8L USM à 59 mm. L’exposition était de 1/8 s à f/11, 100 ISO.