Sélectionnez votre langue
  • Deutsch

    Sämtliche Inhalte auf der CPN-Website sind auf Englisch verfügbar. Einige Inhalte, wie z. B. Produktbeschreibungen, aktuelle Produkteinführungen und einige technische Artikel, sind ebenfalls auf Deutsch, Spanisch, Französisch, Italienisch und Niederländisch erhältlich. Wählen Sie in der Liste oben Ihre Sprache aus, damit sämtliche darin verfügbaren Inhalte automatisch entsprechend Ihrer Wahl dargestellt werden. Ansonsten wird als Standardsprache Englisch verwendet.

  • English

    All content published on the CPN website is available in English. Some content – such as product descriptions, recent product launches and some technical articles – is also available in German, Spanish, French, Italian and Dutch. Choose your language from the list above and all content that is available in your language will automatically be displayed in your language, otherwise the default language will be English.

  • Español

    Todo el contenido publicado en la página web de CPN está disponible en inglés. Parte del contenido –como descripciones de producto, lanzamientos recientes de productos y algunos artículos técnicos– también están disponibles en alemán, español, francés, italiano e holandés. Elija su idioma en la lista anterior y todo el contenido que esté disponible en su idioma aparecerá automáticamente en ese idioma, o , si no, en el idioma predeterminado que es el inglés.

  • Français

    Tout le contenu publié sur le site Web de CPN existe en anglais. Une partie du contenu (comme les descriptions de produit, les lancements récents de produit et certains articles techniques) est également publié en allemand, en espagnol, en français, en italien et en néerlandais. Choisissez la langue dans la liste ci-dessus, et tout le contenu offert dans votre langue s’affiche automatiquement ; par défaut, le reste s’affiche en anglais.

  • Italiano

    Tutti i contenuti pubblicati sul sito CPN sono disponibili in inglese. Alcuni contenuti come descrizioni di prodotto, lanci di prodotti recenti e alcuni articoli tecnici sono disponibili anche in tedesco, spagnolo, francese, italiano e olandese. Seleziona la lingua dall'elenco in alto e automaticamente si visualizzeranno tutti i contenuti disponibili in quella lingua; diversamente la lingua di default sarà l’inglese.

  • Nederlands

    Alle inhoud die op de CPN-website wordt gepubliceerd, is beschikbaar in het Engels. Bepaalde inhoud, zoals productbeschrijvingen, onlangs gelanceerde producten en sommige technische artikelen, zijn ook beschikbaar in het Duits, Spaans, Frans, Italiaans en Nederlands. Kies de taal uit bovenstaande lijst, waarna alle inhoud die beschikbaar is in de gewenste taal, automatisch in die taal wordt weergegeven. Anders is Engels de standaardtaal.

Technique

Hayley Easton Street filme le film « Stealth » avec l’EOS 5D Mark III

Hayley Easton Street filme le film « Stealth » avec l’EOS 5D Mark III

© Hayley Easton Street

Décembre 2012

New York, Istanbul, Londres et Monaco... Tous ces lieux fascinants ont constitué une étape dans le cheminement remarquable du film « Stealth » de la réalisatrice Hayley Easton Street. Filmé avec un reflex numérique EOS 5D Mark III de Canon comme appareil principal, ce court métrage captivant et intelligent jette un regard révélateur sur un monde largement inconnu, en plus d’illustrer comment la production de films peut entraîner une exploration fascinante. Le rédacteur de CPN Robert Hull s’est entretenu avec Hayley Easton Street pour des détails...

La grande cité brille de mille feux, mais attardons-nous plutôt à un jeune homme, du nom de Josh, qui se promène dans les rues à une heure tardive, à l’affût d’une opportunité. Nous l’observons escalader un échafaudage en s’aidant des mains et des pieds pour échapper aux gardes de sécurité en patrouille. L’intensité de la piste sonore monte tandis que Josh s’approche de son objectif, le sommet d’une tour au cœur de la ville de Londres. L’aube pointe. En admirant le paysage urbain, Josh attache quelque chose sur son dos, avance vers le bord du gratte-ciel et se précipite. Un parachute s’ouvre, et le sauteur extrême commence à dériver au-dessus des rues : euphorique, il est prêt à affronter de nouveau l’ennui du déplacement pendulaire.

Écrit et réalisé par Hayley Easton Street, le film « Stealth » est partiellement inspiré de la vie de Dan Witchalls, un sauteur extrême qui est apparu dans le documentaire télévisé du Channel 4 « The Men Who Jump Off Buildings » (Les hommes qui sautent des immeubles) en 2010. Dan mène plus ou moins la vie du personnage de Josh dans le film en s’introduisant par effraction dans les bâtiments et en accomplissant des sauts extrêmes, généralement illicites. Comme l’explique Easton Street : « Dan se lève au milieu de la nuit. Il laisse sa petite amie, encore endormie, et se glisse dehors. Il a fait environ 1 200 de ces sauts. »

© Hayley Easton Street

Cliquez sur la fenêtre ci-dessus pour regarder le court métrage « Stealth » d’Hayley Easton Street, filmé à l’aide du reflex numérique EOS 5D Mark III.

Ce n’était pas nécessairement le caractère illégal de l’activité du sauteur extrême qu’Easton Street voulait explorer, mais la façon dont cette quête des émotions fortes se déroule souvent à l’insu du reste du monde. Elle voulait aussi enquêter sur les motivations du sauteur. Elle révèle : « Je voulais refléter le “Londres caché” ou la vie secrète de n’importe quelle ville, en fait. C’est l’idée qu’il se passe plein de choses sans qu’on en ait connaissance. Qui aurait soupçonné que des gens s’introduisent dans les tours d’habitation dans l’intention de sauter du toit ? Je crois qu’ils développent une dépendance. »

L’ironie de la réalisation de films, c’est que l’action impressionnante à l’écran est souvent créée dans un cadre bien plus modeste. Easton Street est bel et bien montée sur le toit des tours du Central London, mais l’essence de « Stealth » est issue d’un plateau du South London. Les aspects pratiques du tournage ont été soutenus par les dimensions compactes de l’EOS 5D Mark III, sa sensibilité ISO incroyable et les solutions polyvalentes offertes par les accessoires utilisables avec l’appareil.

© Hayley Easton Street

Hayley Easton Street (debout, à gauche) est tenue solidement tandis qu’elle compose un plan du film « Stealth » sur un toit de Londres.

« Nous avons loué un entrepôt et construit une structure d’une hauteur équivalente à trois étages et d’environ 20 pieds de large », raconte Easton Street. « C’est là que nous avons filmé les scènes où Josh doit se faufiler, ramper et grimper dans l’échafaudage qui le conduira au sommet de la tour. » L’espace aide à véhiculer l’ampleur de la tâche de Josh, mais en réalité, il n’a pas fourni une grande marge de manœuvre à Easton Street et à son équipe.

Elle explique : « L’EOS 5D Mark III était un excellent choix, car cet appareil offrait tout ce que nous avions besoin en termes de convivialité, de taille et de prise en main. Nous avions aussi un support RedRock Micro. Le décor de l’échafaudage était un espace étroit. L’EOS 5D Mark III a été merveilleux pour cette partie de la prise de vue, car il nous a permis de bouger à l’intérieur. »

La nécessité de filmer la grimpée de Josh jusqu’à son point de saut pendant la nuit, en plus des scènes obscures dans le décor de l’échafaudage, ont obligé Easton Street à choisir un appareil capable d’une bonne performance dans l’obscurité. Lors de discussions avec Canon sur le projet, l’EOS 5D Mark III lui a été proposé comme solution en raison de sa plage ISO standard impressionnante de 100 à 25 600 ISO. Non seulement le Mark III a été à la hauteur, mais il a excédé les attentes.

© Hayley Easton Street

Composition sur un toit londonien pour une prise du court métrage « Stealth ».

« Dans l’entrepôt, nous avons éclairé notre décor de façon à simuler la nuit ; nous avions donc une lumière bleue et quelques effets de réverbères », révèle Easton Street. « Nous étions soucieux de toujours bien capturer les images, mais nous avons eu la surprise de découvrir que notre éclairage était presque trop fort, car l’EOS 5D Mark III était si performant dans ces conditions. Nous avons même pu éteindre certaines lampes ! »

Easton Street et son équipe ont aussi apprécié la qualité d’image produite par l’EOS 5D Mark III, même avec un objectif ordinaire. Easton Street avait un large choix d’optiques à sa disposition, mais elle a trouvé que les résultats obtenus avec l’objectif EF 50 mm f/1,2L USM de Canon étaient plus que satisfaisants. « Nous avons essayé d’utiliser nos autres objectifs, mais toutes les images étaient tellement bonnes avec cet objectif 50 mm. C’était tout simplement magnifique. En fin de compte, nous avons surtout utilisé l’objectif de 50 mm f/1,2 (et le 50 mm f/1,4 sur l’appareil B) pour les intérieurs et le toit et l’EF 70-200 mm f/2,8 pour les images du saut extrême. »

Après le tournage dans les conditions très serrées du décor, Easton Street (qui décrit « Stealth » comme son premier « vrai » film) et son équipe ont eu la chance de respirer l’air frais (et moins frais) de Londres pendant la prise de vue du haut des tours. Cependant, il n’a pas été facile d’obtenir l’accès au gratte-ciel qui joue le rôle principal dans le saut de Josh. Bien que l’accès au toit de la tour 42 (auparavant appelée la tour NatWest) ait déjà été accordé, à la condition qu’aucun saut extrême illégal ne prenne place, la permission a été révoquée à la dernière minute. « Ils m’ont appelée pour me dire qu’ils craignaient que nous ferions le saut extrême en dépit de leur interdiction, alors ils déclinaient de participer. »

© Hayley Easton Street

L’acteur Chase Armitage dans une image fixe du film « Stealth ». Le décor est un échafaudage spécialement construit dans le South London. La petite taille de l’EOS 5D Mark III a permis à l’équipe de travailler dans des espaces très étroits.

Heureusement, nous avons pu calmer leurs craintes, et l’équipe a été autorisée à accéder à la tour 42, dans un court délai après la date originale. Il manquait toutefois un membre de l’équipe le jour du tournage, ce qui a donné à Easton Street l’occasion de travailler elle-même plus longtemps avec l’EOS 5D Mark III. Elle souligne : « Du point de vue des menus et des commandes intuitives, l’[EOS 5D] Mark III a été fantastique. J’actionnais instinctivement le bon bouton pour les fonctions que je voulais. »

L’équipe de « Stealth » a mis l’objectif EF 50 mm f/1,2L USM de côté à son atterrissage à Istanbul pour filmer les sauteurs extrêmes lors du premier tour de la Coupe du Monde ProBASE, tenue à la tour Sapphire de la ville. Un zoom EF 70-200 mm f/2,8L IS II USM a été utilisé avec l’EOS 5D Mark III afin de filmer les sauteurs extrêmes du sol, tandis qu’ils attendaient de sauter du haut de l’édifice.

L’objectif de 50 mm a ensuite été remonté pour la prise de vue au sommet de l’immeuble, puis des astuces de post-production ont été appliquées, qui ont sans doute été facilitées par l’expérience d’Easton Street en tant que directrice artistique des effets visuels. « Nous avons pris beaucoup de vidéos différentes des sauteurs extrêmes, puis nous avons intégré un composite d’un sauteur dans la vidéo de la tour 42 », explique-t-elle.

© Hayley Easton Street

L’équipe prépare un plan au bord du toit pour le film « Stealth ».

Easton Street révèle : « Il était essentiel que le saut soit tout à fait crédible ; nous ne voulions pas contourner le problème en faisant des coupes. Même le fait de placer notre acteur au bord de l’immeuble aurait été beaucoup trop dangereux. À la place, nous avons donc transporté un fond vert sur le toit et filmé plusieurs séquences de l’acteur. Puisque la tour 42 possède trois toits décalés, nous avons tourné un plan vide du toit utilisé par notre héros depuis un toit surélevé. Ensuite, nous avons mis en place un fond vert à quelques pieds du bord et, du même angle, nous avons filmé l’acteur sautant en vis-à-vis du fond vert. »

Elle ajoute : « Malgré les tracas supplémentaires d’installer un fond vert à 600 pieds d’altitude, cela a valu la peine. En effet, les éclairages se correspondent parfaitement, ce qui n’aurait pas été le cas si nous avions filmé en studio. Une fois le suivi, le repositionnement et le composite de l’acteur réalisés dans le plan vide filmé avec un appareil tenu à la main, son saut a paru tout à fait crédible. L’acteur avait pratiqué un peu le saut en parachute et savait donc comment prétendre faire un saut convaincant au sol, sans se blesser. »

Voilà donc ce que s’est passé à Londres et à Istanbul, mais qu’en est-il de New York et de Monaco ? Ces destinations font en fait partie de l’histoire du film maintenant qu’il a été présenté au public.

« Stealth » a figuré au programme du Festival International du Film de Manhattan, tenu à Greenwich Village, New York, en novembre 2012, et a été sélectionné pour le Festival du Film de Monaco (Palmarès du Film des Anges) à Monte-Carlo. Entre les deux, il a aussi été à l’affiche du cinéma Aubin de Londres et a été présélectionné pour le prix du nouveau réalisateur d’IMDB. Si cela vous donne envie de voir le film sur grand écran, vous pouvez vous régaler, car il sera à l’affiche du cinéma Lexi à Londres du 28 décembre 2012 au 4 janvier 2013.

Quant à savoir pourquoi « Stealth » reçoit des critiques si positives et des sélections de candidature à des prix, Easton Street estime que c’est une question de donner quelque chose de différent aux publics des festivals. « Quand ma candidature a été retenue par IMDB, je suis allée à la remise des prix », se souvient-elle. « Ils avaient présélectionné 6 films parmi 185, et « Stealth » se distinguait de beaucoup d’entre eux. Je remarque souvent que ce n’est pas seulement du point de vue du sujet, mais de l’esthétique. Il est complètement différent de tous les autres films qui ont été présentés avec lui, et je pense que ça le met beaucoup en valeur. »

Technique

Équipement d’Hayley Easton Street

Appareils :

EOS 5D Mark III (principal appareil)
EOS 5D Mark II (appareil secondaire)

Objectifs :

EF 24 mm f/1,4L II USM
EF 24-105 mm f/4L IS USM
EF 50 mm f/1,2L USM
EF 50 mm f/1,4 USM
EF 70-200 mm f/2,8L IS II USM
EF 85 mm f/1,2L II USM
EF 300 mm f/2,8L IS II USM
EF 400 mm f/2,8L IS II USM

Accessoires :

2 supports Redrock Micro eyeSpy
Moniteur de 7 po
Viseur Zacuto
Minichariot (utilisé dans un plan seulement)

Biographie: Hayley Easton Street

Hayley Easton Street

Hayley Easton Street est une directrice artistique des effets visuels respectée, à qui l’on doit un grand nombre de longs métrages, notamment « X-Men », « Sherlock Holmes » et « La Colère des Titans ». Scénariste et directrice passionnée, elle travaille sur son premier long métrage en tant que scénariste-directrice, un film d’horreur trépidant intitulé « Revenant ». Ses autres projets incluent des vidéoclips et deux longs métrages supplémentaires, en cours de rédaction. Son court métrage « Stealth » a été présélectionné pour le prix prestigieux du meilleur nouveau réalisateur d’IMDB.



Vitrine

Hayley Easton Street (debout, à gauche) est tenue solidement tandis qu’elle compose un plan du film « Stealth » sur un toit de Londres.