Sélectionnez votre langue
  • Deutsch

    Sämtliche Inhalte auf der CPN-Website sind auf Englisch verfügbar. Einige Inhalte, wie z. B. Produktbeschreibungen, aktuelle Produkteinführungen und einige technische Artikel, sind ebenfalls auf Deutsch, Spanisch, Französisch, Italienisch und Niederländisch erhältlich. Wählen Sie in der Liste oben Ihre Sprache aus, damit sämtliche darin verfügbaren Inhalte automatisch entsprechend Ihrer Wahl dargestellt werden. Ansonsten wird als Standardsprache Englisch verwendet.

  • English

    All content published on the CPN website is available in English. Some content – such as product descriptions, recent product launches and some technical articles – is also available in German, Spanish, French, Italian and Dutch. Choose your language from the list above and all content that is available in your language will automatically be displayed in your language, otherwise the default language will be English.

  • Español

    Todo el contenido publicado en la página web de CPN está disponible en inglés. Parte del contenido –como descripciones de producto, lanzamientos recientes de productos y algunos artículos técnicos– también están disponibles en alemán, español, francés, italiano e holandés. Elija su idioma en la lista anterior y todo el contenido que esté disponible en su idioma aparecerá automáticamente en ese idioma, o , si no, en el idioma predeterminado que es el inglés.

  • Français

    Tout le contenu publié sur le site Web de CPN existe en anglais. Une partie du contenu (comme les descriptions de produit, les lancements récents de produit et certains articles techniques) est également publié en allemand, en espagnol, en français, en italien et en néerlandais. Choisissez la langue dans la liste ci-dessus, et tout le contenu offert dans votre langue s’affiche automatiquement ; par défaut, le reste s’affiche en anglais.

  • Italiano

    Tutti i contenuti pubblicati sul sito CPN sono disponibili in inglese. Alcuni contenuti come descrizioni di prodotto, lanci di prodotti recenti e alcuni articoli tecnici sono disponibili anche in tedesco, spagnolo, francese, italiano e olandese. Seleziona la lingua dall'elenco in alto e automaticamente si visualizzeranno tutti i contenuti disponibili in quella lingua; diversamente la lingua di default sarà l’inglese.

  • Nederlands

    Alle inhoud die op de CPN-website wordt gepubliceerd, is beschikbaar in het Engels. Bepaalde inhoud, zoals productbeschrijvingen, onlangs gelanceerde producten en sommige technische artikelen, zijn ook beschikbaar in het Duits, Spaans, Frans, Italiaans en Nederlands. Kies de taal uit bovenstaande lijst, waarna alle inhoud die beschikbaar is in de gewenste taal, automatisch in die taal wordt weergegeven. Anders is Engels de standaardtaal.

Technique

À l’intérieur du reflex numérique EOS 6D

À l’intérieur du reflex numérique EOS 6D

Décembre 2012

Le reflex numérique EOS 6D de 20,2 mégapixels de Canon est un ajout très attendu à la gamme EOS. Ce superbe appareil offre un bon nombre des avantages de l’EOS 5D Mark III dans un format petit et léger pour une utilisation facile. Il s’agit du choix parfait pour les photographes portraitistes, paysagistes et voyageurs en raison de son capteur plein format et de ses capacités ISO élevées. Veuillez cliquer sur les sous-titres suivants pour en savoir davantage...

SPÉCIFICATIONS CLÉS

L’EOS 6D est un reflex numérique plein format qui répond à des critères exigeants, avec un système AF à 11 collimateurs, la mesure iFCL 63 zones et des vitesses de prise de vue jusqu’à 4,5 im/s dans un boîtier léger et compact.


L’EOS 6D est un appareil plein format haute définition avec un excellent rendement dans l’obscurité : idéal pour les photographes paysagistes, voyageurs et portraitistes.

  • Capteur CMOS plein format de 20,2 mégapixels.
  • Format compact (144,5 x 110,5 x 71,2 mm) et poids léger (755 g avec la batterie et la carte mémoire).
  • Autofocus à 11 collimateurs avec collimateur central de type croisé et rendement amélioré dans l’obscurité (-3 EV).
  • Capteur AE à 63 zones.
  • Processeur DIGIC 5+.
  • Vitesse de prise de vue jusqu’à 4,5 im/s.
  • Mémoire tampon de 1 250 fichiers JPEG ou 17 RAW.
  • Mode de déclenchement silencieux.
  • 100 à 25 600 ISO en standard, 50 à 102 400 ISO moyennant l’extension.
  • +/-5 stops de correction d’exposition.
  • Prise de vue à grande plage dynamique en standard.
  • Prise de vue en Full HD avec compression ALL-I ou IPB.
  • Clips d’une durée de 29 min 59 s en Full HD.
  • Réglage du code temporel pour la prise de vidéos HD.
  • Panneau LCD Clear View de 7,7 cm (3,0 po) et de 1 040 000 points avec un rapport d’aspect de 3:2.
  • Récepteur GPS intégré.
  • Transmetteur Wi-Fi intégré.
  • Système EOS de nettoyage intégré (EICS).
  • Logement pour les cartes SD, SDHC et SDXC.
  • Niveau électronique sur un axe.

QUALITÉ D’IMAGE, TRAITEMENT ET LECTURE

Avec un capteur CMOS plein format de 20,2 mégapixels, l’EOS 6D offre un rendement haute définition dans l’obscurité. Le capteur fonctionne en conjugaison avec un processeur DIGIC 5+, qui traite rapidement de grandes quantités de données.


Capteur CMOS plein format

Canon conçoit et fabrique depuis longtemps ses propres capteurs CMOS et, chose unique dans le monde de la photographie, la société conçoit et produit également les machines qui fabriquent les capteurs. Elle contrôle ainsi entièrement le processus de production, dès le départ.

Le capteur plein format de l’EOS 6D possède une architecture CMOS avancée, dont la performance s’assimile à celle de l’EOS 5D Mark III, un modèle plus évolué, de façon à obtenir une grande plage dynamique et un faible bruit à des réglages ISO élevés, avec une faible consommation d’énergie. L’appareil, muni d’un capteur haute définition de 20,2 mégapixels, offre un excellent contrôle sur la profondeur de champ, ce qui permet de capturer une grande variété de scènes.

Le capteur CMOS plein format de l’EOS 6D offre une sensibilité à la lumière accrue, une réduction du bruit aux sensibilités ISO élevées et une vaste plage dynamique.

Les capteurs CMOS utilisent des microlentilles pour diriger la lumière sur chaque puits de pixel. Le premier capteur plein format avec un design de microlentilles jointives de Canon est apparu dans le reflex numérique EOS-1D X, et le capteur de l’EOS 6D comprend une technologie semblable améliorant la capacité de collecte de la lumière sous un éclairage faible, ainsi que de nouvelles photodiodes, munies de transistors perfectionnés à l’intérieur de chaque pixel, procurant une sensibilité élevée. Grâce aux microlentilles jointives, peu importe l’angle avec lequel la lumière frappe le capteur ; la lumière est dirigée sur un puits de pixel où elle peut être exploitée avec le plus d’efficacité. Essentiellement, cela signifie qu’aucune lumière atteignant le capteur n’est gaspillée parce qu’elle ne parvient pas à un pixel.

Le capteur de l’EOS 6D a été conçu pour exceller à la prise d’images fixes, ainsi qu’à la capture de vidéos Full HD en 1080p. Comparativement au capteur de l’EOS 5D Mark II, le capteur et le traitement des images correspondant ont tous deux été conçus pour réduire le moiré et les fausses couleurs, ce qui augmente les détails et améliore la qualité d’image lors du tournage de vidéos.

Le capteur CMOS de l’EOS 6D utilise des microlentilles jointives placées au-dessus de chaque photodiode pour maximiser la capacité de collecte de la lumière, peu importe l’angle avec lequel la lumière frappe le capteur.

Traitement des images

À l’instar de l’EOS 5D Mark III, l’EOS 6D utilise un seul processeur d’images DIGIC 5+, qui lui permet de traiter rapidement et efficacement les grands flux de données. Un processeur DIGIC 5+ est 17 fois plus rapide que le processeur DIGIC 4 de l’EOS 5D Mark II. Cette puissance de traitement accrue a entraîné des progrès divers, à la fois aux niveaux de la qualité d’image et de la fonctionnalité de l’appareil.

Performance ISO

En plus du nouveau capteur CMOS, la performance ISO de l’EOS 6D est équivalente à celle de l’EOS 5D Mark III (qui surpasse d’environ deux stops celle de l’EOS 5D Mark II). Une performance ISO d’une qualité si élevée autorise la prise de vue en faible lumière et la capture d’images homogènes et détaillées, avec un bruit réduit. En standard, la sensibilité la plus élevée est de 25 600 ISO. L’extension ISO repousse cette limite à 51 200 ISO (H1) ou à 102 400 ISO (H2). Pour la prise de vidéo EOS, la plage est de 100 à 12 800 ISO, et lorsque vous utilisez le réglage ISO auto avec l’exposition manuelle, le bouton de mémorisation d’exposition peut être actionné pour mémoriser le réglage ISO.

L’EOS 6D offre des réglages qui aident encore plus à minimiser le bruit aux réglages ISO élevés : la réduction du bruit aux sensibilités ISO élevées et la réduction du bruit dans les vues multiples. Avec la réduction du bruit aux sensibilités ISO élevées, l’appareil peut être réglé sur « Haute » sans que la vitesse d’une prise de vue en rafale ne baisse pour autant.

La réduction du bruit dans les vues multiples représente une solution de remplacement aux vitesses d’obturation lentes, qui risquent de donner des résultats flous lorsqu’un trépied n’est pas disponible. Au lieu de dépendre de réglages ISO élevés, elle consiste à prendre quatre images fixes séparées, en succession rapide, à des vitesses d’obturation relativement rapides (les vitesses varient en fonction de l’éclairage de la scène). Ces vues sont ensuite combinées, à même l’appareil, pour créer une seule image finie avec la luminosité totale des quatre images individuelles, la netteté d’une image prise à une vitesse d’obturation rapide et une valeur ISO plus faible que ce qui aurait été possible d’obtenir avec une seule vue. Tant que l’appareil est tenu d’une main stable, le système aligne chacune des quatre images en une seule image finie nette.

Le processeur d’images DIGIC 5+, sur la carte principale de l’EOS 6D. Le processeur offre un certain nombre d’avantages, notamment la correction des aberrations chromatiques à même l’appareil, qui élimine les franges de distorsion et les halos autour des bords très contrastés, ce qui améliore la qualité globale de l’image et maximise la performance des objectifs de Canon.

Superposition d’expositions multiples

Le processeur DIGIC 5+ fournit la capacité supplémentaire d’effectuer des expositions multiples ; dans une telle prise de vue, plusieurs images sont superposées. Le processeur DIGIC 5+ permet de superposer entre deux et neuf images séparées pour créer une seule image finale. Cette fonction est applicable aussi bien aux images RAW qu’aux JPEG ; si les options M-RAW ou S-RAW sont choisies, la qualité d’enregistrement passe toutefois automatiquement à RAW.

Deux réglages d’exposition permettent d’adapter le produit final en fonction de vos besoins : Sans gain et Avec gain.

Le réglage de l’exposition Sans gain est destiné aux photographes qui sont habitués à la prise d’expositions multiples avec des appareils argentiques. Au lieu de capturer chaque image avec la bonne exposition, l’exposition totale est la somme de chaque image individuelle. Pour obtenir le résultat voulu, vous devriez sous-exposer chaque image de façon à ce que l’image résultant de la fusion soit correctement exposée.

Le réglage Avec gain fournit un contrôle automatique de l’exposition, où chaque image est sous-exposée automatiquement pour générer une exposition correcte de l’image finale. Ce réglage diffère du réglage Sans gain par le calcul de la moyenne des expositions multiples et la prise de toutes les images au même niveau d’exposition.

Correction de contre-jour par une grande plage dynamique

En plus de la prise d’images multiples, l’EOS 6D exécute également en standard la correction de contre-jour par une grande plage dynamique, qui permet la création d’images JPEG à la plage dynamique étendue. Avec la prise de vue à grande plage dynamique, l’appareil capture trois images pour chaque vue prise (une image sous-exposée, une autre correctement exposée et la dernière surexposée). Elles sont ensuite combinées à même l’appareil pour créer une seule image.

Lors de la prise de photos avec une grande plage dynamique, vous pouvez spécifier la plage d’exposition entre les images capturées ou permettre à l’appareil de l’harmoniser automatiquement au contraste global. La plage manuelle varie de +/-1 à 3 EV.

L’EOS 6D a une sensibilité ISO maximale standard de 25 600 (illustrée ici sur l’écran LCD supérieur), mais elle est extensible à 102 400 ISO avec le réglage H2.

Mode manuel de scène de nuit

Lors d’une prise de vue sous un éclairage faible, il peut être difficile d’obtenir une image nette, exempte de flou de bougé, sans avoir recours à un trépied. Avec le mode manuel de scène de nuit, l’EOS 6D capture quatre images successives lorsque le déclencheur est enfoncé. Ces quatre images, prises à des vitesses d’obturation qui visent à minimiser le flou de bougé, sont ensuite combinées en une seule image, leurs expositions étant additionnées, pour créer une seule image
au flou réduit.

Correction d’objectif à même l’appareil

Les capacités supérieures de traitement du processeur DIGIC 5+ ont également permis des développements dans la correction d’objectif à même l’appareil. Les appareils EOS récents ont inclus la fonction de correction de l’éclairage périphérique, grâce à laquelle le vignetage peut être corrigé au moment de la capture des images. La correction des aberrations chromatiques, aussi offerte par les reflex numériques EOS-1D X et EOS 5D Mark III, fonctionne de la même manière, mais élimine les franges de distorsion et les halos autour des bords très contrastés, ce qui améliore la qualité globale de l’image et maximise la performance de vos objectifs de Canon.

Cartes mémoire SD, SDHC et SDXC

L’EOS 6D emploie le format de carte mémoire SD, compatible avec les cartes SD et SDHC, ainsi que les nouvelles cartes SDXC. Des cartes haute vitesse de grande capacité peuvent donc être utilisées, ce qui s’avère particulièrement utile avec la vitesse de prise de vue de 4,5 im/s de l’appareil ou lors de la prise de vue en Full HD avec la fonction de vidéo EOS.

L’EOS 6D accueille les cartes mémoire SD, SDHC et SDXC dans le logement sur le côté droit du boîtier de l’appareil photo.

Lecture d’image

Le processeur DIGIC 5+ procure également des avantages sur le plan de la lecture d’image. Lorsque vous passez les images en revue sur l’écran LCD arrière, vous pouvez appliquer l’une des trois options de quadrillage superposé (3x3, 6x4 ou 3x3+diag) pour vérifier la composition. Le contrôle de l’agrandissement pour passer les images en revue fonctionne de la même façon que sur l’EOS 5D Mark III et l’EOS-1D X en vous offrant un choix entre les réglages 1x, 2x, 4x, 8x, 10x ou « Taille réelle ». Il peut également être défini pour maintenir le même taux d’agrandissement que pour la dernière image visualisée ; vous pouvez ainsi comparer les images sans avoir à faire de zoom avant et arrière.

Système EOS de nettoyage intégré (EICS)

Le système EOS de nettoyage intégré (EICS) a été introduit dans l’EOS 400D en 2006 et fonctionne selon trois principes : réduire la poussière générée ; repousser la poussière qui adhère au capteur ; et éliminer toute poussière volante. Le système n’est pas entièrement mécanique. Il comporte aussi un élément logiciel, qui fonctionne avec Digital Photo Professional (le logiciel de traitement RAW inclus gratuitement dans l’emballage avec l’achat de n’importe quel appareil EOS de Canon).

Le capteur de l’EOS 6D utilise un système EOS de nettoyage intégré semblable à celui de l’EOS 600D, et son traitement fluorine antistatique aide à éviter que la poussière ne soit attirée par le capteur. En outre, il recourt à une vibration ultrasonore plus efficace pour secouer la poussière sur le capteur que les systèmes EICS antérieurs.

SYSTÈME D’AUTOFOCUS

L’EOS 6D possède un système d’autofocus à 11 collimateurs qui a été récemment développé spécialement pour l’appareil et qui peut prendre des photos jusqu’à la limite de faible intensité de -3 EV (l’équivalent d’une prise de vue au clair de lune).


Système AF à 11 collimateurs

Un affichage du viseur de l’EOS 6D illustrant les collimateurs AF de type croisé et en forme de lignes verticales et horizontales de l’appareil.

L’EOS 6D présente un arrangement des collimateurs AF semblable à celui de l’EOS 5D Mark II, mais avec deux collimateurs en plus (ce qui donne 11 collimateurs au lieu de 9) et une sensibilité sensiblement accrue pour effectuer la mise au point en faible lumière. Les collimateurs supplémentaires, par rapport à l’EOS 5D Mark II, sont situés de chaque côté du collimateur central, et ils élargissent les options au moment de décider quel collimateur AF utiliser.

Le plus grand développement dans le système AF de l’EOS 6D consiste dans la sensibilité accrue en vue de la mise au point en faible lumière. Les reflex numériques plein format EOS-1D X et EOS 5D Mark III de Canon sont capables d’effectuer la mise au point à -2 EV, ce qui correspond à la lumière fournie par la pleine lune. L’EOS 6D peut quant à lui effectuer la mise au point à -3 EV en utilisant le collimateur AF central de type croisé (c’est-à-dire un éclairage inférieur de 1 stop à celui de la pleine lune).

Fonctions AI Servo

Afin de tirer un rendement optimal du nouveau système AF, vous devez comprendre comment il fonctionne pour être en mesure d’effectuer les réglages adaptés aux sujets choisis. Pour vous faciliter la tâche, le système AF de l’EOS 6D offre quatre réglages configurables qui contrôlent les fonctions
AI Servo.

Le capteur AF de l’EOS 6D.

Le premier réglage est la sensibilité du suivi automatique de mise au point. Il détermine la vitesse avec laquelle l’appareil refait la mise au point sur un nouveau sujet qui entre dans la zone AF. Dans les cas où des obstacles sont susceptibles de surgir entre vous et votre sujet principal, cette vitesse devrait être réduite. Si vous avez du mal à maintenir un collimateur sur un sujet en mouvement, vous aurez également avantage à régler cette option à moins de 0. Dans les situations où vous envisagez de passer rapidement d’un sujet à l’autre, il est recommandable d’augmenter la sensibilité.

La deuxième option est le suivi d’accélération ou de ralenti, qui sert à photographier les sujets dont la vitesse change, comme une voiture de course. Avec trois niveaux de réglage, vous pouvez ajuster la faculté de réponse de la mise au point pour stabiliser le système AF. Le réglage 0 est conçu pour les sujets qui ne changent pas beaucoup de vitesse pendant le mouvement. Les réglages 1 et 2 sont conçus pour les sujets qui bougent soudainement ou qui accélèrent ou s’arrêtent tout à coup. Ils ne conviennent pas aux sujets dont le mouvement est régulier, car la mise au point pourrait alors devenir instable.

Un écran de menu de l’EOS 6D illustrant la quatrième fonction AI Servo (Priorité 2e image), avec les réglages de vitesse et de mise au point.

Le troisième réglage est la Priorité 1re image AI Servo. Il détermine le délai dont l’appareil photo dispose pour établir la mise au point avant de déclencher l’obturateur. Si vous voulez la réponse la plus rapide possible lorsque vous appuyez sur le déclencheur, il faut choisir la priorité à la mise au point ; cependant, si vous voulez donner à l’appareil davantage de temps pour effectuer la mise au point, il est préférable de sélectionner la priorité à la mise au point. Le dernier réglage est identique, mais il détermine le fonctionnement de l’AF pour la deuxième image et toutes les images subséquentes dans une rafale. Ici encore, les options s’appliquent à la vitesse (l’appareil capture des images aussi rapidement que possible) ou à la mise au point (l’appareil peut prendre des photos un peu plus lentement, mais dispose de temps supplémentaire pour réaliser une mise au point précise).

Orientation du collimateur d’autofocus

Parmi les possibilités supplémentaires de personnalisation du système AF qui sont offertes par l’EOS 6D, il y a la sélection de différentes configurations AF selon l’orientation de l’appareil. Vous pouvez définir jusqu’à trois méthodes de sélection du collimateur AF, qui correspondent aux différentes façons de tenir l’appareil photo : dans une orientation paysage, une orientation portrait avec le grip vers le haut ou une orientation portrait avec le grip vers le bas. Le simple fait de tourner l’appareil activera le collimateur AF ou la méthode de sélection du collimateur AF que vous avez défini pour cette orientation.

Cela s’avère très utile dans bien des situations. Par exemple, à l’occasion d’un mariage, vous pouvez choisir d’utiliser un collimateur AF lors de la prise de photos au format paysage, mais un autre collimateur AF pour effectuer la mise au point sur un visage en mode portrait.

Ajustement de l’AF

Introduit dans le reflex numérique EOS-1D Mark III de Canon, le micro-ajustement de l’AF vous permet de déplacer un peu le collimateur exact vers l’avant ou l’arrière pour assurer l’alignement parfait de l’appareil et de l’objectif. En raison de la définition supérieure des capteurs d’appareil photo, un défaut d’alignement, tout léger que soit-il, apparaît davantage à l’examen des images. Bien que tous les appareils et les objectifs de Canon respectent des tolérances extrêmement élevées, il y a une plage de tolérance et, dans certains cas, l’appareil et l’objectif pourraient se trouver aux limites opposées de la plage. Dans cette éventualité, vous remarqueriez que le collimateur AF se place devant ou derrière le point où vous l’attendiez.


MESURE ET RÉGLAGE DE L’EXPOSITION

L’EOS 6D intègre un système à 63 zones de mesure intelligent, qui s’allie au système d’autofocus de l’appareil pour produire des images parfaitement exposées dans toutes les situations de prise de vue.


Capteur double couche à 63 zones de mesure

L’EOS 6D est muni d’un capteur de mesure semblable à celui de l’EOS 5D Mark III (le capteur double couche à 63 zones de mesure iFCL) pour capturer des images parfaitement exposées à tout coup. FCL est l’abréviation de « Focus, Colour and Luminance » (mise au point, couleur et luminance) et fait allusion au fait que le système de mesure analyse non seulement les données de couleur et de luminance, mais aussi les données fournies par chaque collimateur du système AF.

Le capteur à 63 zones de mesure est d’une conception à double couche, chaque couche étant sensible à différentes longueurs d’onde lumineuse. En général, les capteurs électroniques sont plus sensibles à la lumière rouge. Par conséquent, lorsque les sujets contiennent beaucoup de rouge (comme les tons chair), le capteur reçoit un signal puissant, car il détecte uniquement les niveaux de luminosité. Cela peut entraîner la conclusion erronée que l’éclairage est plus fort qu’en réalité. Le système double couche surmonte ce problème en ayant une couche sensible à la lumière rouge/verte, et une autre couche sensible à la lumière bleu/verte. Ces deux couches mesurent la lumière dans leur spectre respectif, et l’algorithme de mesure les combine ensuite ensemble pour fournir une lecture exacte de la lumière.

Une représentation du système à 63 zones de mesure iFCL et des 11 collimateurs AF du reflex numérique EOS 6D.

Algorithme de mesure

En plus d’une mesure de l’exposition semblable, l’EOS 60D recourt au même algorithme de mesure que l’EOS 5D Mark III. L’EOS 6D mesure toujours la mise au point avec tous les collimateurs AF, quel que soit le mode AF sélectionné. Lors de la lecture de l’exposition, l’EOS 6D examine quels collimateurs, en plus du collimateur sélectionné, ont réalisé la mise au point ou presque. Cette information indique à l’appareil quelle partie de l’image renferme le sujet. L’appareil prend ensuite les lectures de mesure des zones correspondant aux collimateurs AF où la mise au point a été réalisée (ou presque) et les combine avec les lectures de toutes les autres zones. Cela permet d’obtenir une exposition uniforme d’une vue à l’autre, même dans les situations complexes, par exemple lorsqu’il y a des reflets sur les lunettes d’un mannequin.

Modes de mesure

Avec les options de mesure évaluative, spot, sélective et à pondération centrale, vous pouvez choisir exactement le mode de mesure de la lumière d’une scène et vous assurer d’obtenir des expositions parfaites à tous les coups.

Correction d’exposition

La correction d’exposition est possible avec l’EOS 6D, de +/-5 EV par palier de 1/3 ou 1/2. Elle peut être combinée au bracketing d’exposition automatique (AEB) en séquences de deux, trois, cinq ou sept vues.

OBTURATEUR

L’obturateur de l’EOS 6D possède une durabilité nominale élevée de 100 000 cycles et offre une vaste plage de vitesses d’obturation, de 30 secondes à 1/4000 s (par palier de 1/2 ou 1/3).


Durabilité de l’obturateur

Comme les photographes prennent de plus en plus de photos, la durabilité de l’obturateur gagne en importance. L’obturateur de l’EOS 6D possède une durabilité nominale élevée de 100 000 cycles, qui répond aux besoins de la plupart des photographes.

Vitesses d’obturation

La plage de vitesses d’obturation de l’EOS 6D est de 30 à 1/4000 s (par palier de 1/2 ou 1/3), plus la prise de vue avec pose Bulb (la plage de vitesses d’obturation disponible varie selon le mode de prise
de vue).

L’obturateur de l’EOS 6D.

Lecture à haute vitesse des données du capteur

Le mécanisme d’entraînement de l’obturateur et du miroir est important pour atteindre une cadence de prise de vue élevée, mais la deuxième pièce du casse-tête, ce sont les données. Un capteur plein format de 20,2 mégapixels qui capture 4,5 images par seconde génère un flux de signal important qui doit être canalisé rapidement. Pour veiller à l’acheminement rapide des données du capteur au processeur d’images DIGIC 5+ de l’appareil, l’EOS 6D utilise un lecteur analogique-numérique haute vitesse.


Système d’entraînement

L’EOS 5D Mark II présentait une cadence de prise de vue de 3,9 images par seconde, tandis que l’EOS 6D est capable de capturer jusqu’à 4,5 images par seconde. Ce dernier est donc plus adapté à la photographie de sujets en mouvement.

Pour autoriser cette cadence de prise de vue supérieure, le système d’entraînement de l’EOS 6D a été conçu en faisant appel à la technologie des appareils EOS 7D et EOS 5D Mark III. Il comprend deux moteurs indépendants : le premier entraîne le miroir, et le second entraîne l’obturateur. Le maintien d’une image stable dans le viseur et la projection d’une image statique vers le capteur AF sont des conditions essentielles à la prise de vue à haute vitesse.

Le dessus de l’EOS 6D illustrant la vitesse d’obturation maximale de l’appareil (1/4000 s) sur le panneau LCD.

Déclenchement silencieux et haute vitesse

Les modes d’acquisition de l’EOS 6D comprennent la prise de vue en rafale et le déclenchement silencieux, ainsi qu’un réglage de prise de vue continue silencieuse. Le mode d’acquisition à haute vitesse offre la prise de vue en rafale jusqu’à une vitesse maximale de 4,5 images par seconde (aux modes AF One-Shot et AF AI Servo à la fois), tout en procurant une image stable dans le viseur. Comme l’EOS 5D Mark II, l’EOS 7D et l’EOS 5D Mark III, l’EOS 6D fait appel à la même batterie au lithium-polymère LP-E6, qui est capable de fournir un courant continu jusqu’à ce qu’elle soit épuisée. La cadence de prise de vue ne baisse donc pas au fur et à mesure que la batterie se décharge.

En mode de prise de vue continue silencieuse, l’obturateur de l’appareil et l’action réfléchissante du miroir vont plus lentement, alors la cadence de prise de vue maximale possible est un peu plus basse que les 4,5 im/s en prise de vue normale. La fonction de déclenchement silencieux séduira les photographes de mariage et les photojournalistes désireux de rester aussi discrets et anonymes que possible.


PRISE DE VUE

L’EOS 6D propose un certain nombre de modes de prise de vue qui assurent des résultats optimaux à divers paramètres : le contraste, les tons, la netteté, la saturation, la balance des blancs et bien d’autres.


Système EOS de détection de scène

L’EOS 6D comprend le système de détection de scène EOS, rencontré pour la première fois sur l’EOS 600D, qui analyse automatiquement les conditions de prise de vue en relation avec le visage du sujet, la couleur, la luminosité, le mouvement, le contraste et la distance focale.

En plus des réglages de style d’image ordinaires (standard, paysage, portrait, neutre, fidèle et monochrome), il y a un réglage automatique. Selon les informations recueillies par le système de détection de scène EOS, ce style d’image automatique permet à l’appareil d’adapter sa réponse au contraste, aux tons, à la netteté et à la saturation pour obtenir des résultats optimaux. Il convient très bien à la prise de vue générale, mais il est particulièrement efficace avec les images de la nature et des paysages, ainsi que les photos prises au coucher du soleil.

Le système de détection de scène EOS sert également à améliorer la précision des réglages de balance des blancs. Les changements les plus visibles sont relevés dans les portraits ou les couchers de soleil, car les tons chair sont reproduits avec davantage d’exactitude et les couleurs du coucher de soleil sont plus éclatantes. Ils sont aussi évidents lors d’une prise de vue sous un éclairage à la température de couleur faible, comme une lumière tungstène. Dans le passé, ces scènes pouvaient produire des images très jaunes ou orangées, ce qui est bien moins fréquent avec l’EOS 6D. Les images résultantes sont plus naturelles.

Un écran de menu de l’EOS 6D illustrant les options de mode de prise de vue personnalisée.

Auto Lighting Optimizer (ALO — correction auto de luminosité)

La correction auto de luminosité, une fonction de plusieurs modèles de reflex numériques EOS de Canon, a été améliorée pour donner de meilleurs résultats lorsque vous photographiez des couchers de soleil, des scènes très saturées ou des scènes avec des hautes lumières qui pourraient facilement être surexposées. Elle est particulièrement utile avec les sujets éclairés par l’arrière, où l’exposition automatique risque d’entraîner une sous-exposition du sujet. Activer la fonction ALO permet d’obtenir un équilibre optimal de l’exposition dans toute l’image, même lors de la prise de portraits avec une source de lumière en arrière-plan, par exemple.


Modes prise de vue personnalisée

Comme les autres modèles de la gamme EOS, l’EOS 6D offre aussi des options de mode de prise de vue personnalisée. Il existe deux modes C (C1 et C2), qui vous permettent d’enregistrer les réglages régulièrement utilisés en vue d’une application rapide. Comme avec l’EOS 5D Mark III, si vous modifiez les réglages appliqués pendant la prise de vue, les réglages du mode C sont automatiquement mis à jour. Vous évitez ainsi que les réglages en mémoire ne soient rétablis après une courte période d’inactivité où l’appareil se met en veille.

FILMS EN FULL HD

La prise de vue en Full HD a été introduite dans l’EOS 5D Mark II, en 2008, et est maintenant intégrée à toute la gamme de reflex numériques EOS de Canon (exception faite de l’EOS 1100D 720p). L’EOS 6D présente essentiellement les mêmes fonctions de prise de vidéo EOS que l’EOS-1D X.


Cadences de prise de vue

Puisque la prise de vidéos HD est si importante, l’EOS 6D contient toutes les mêmes fonctions que l’EOS-1D X et l’EOS 5D Mark III en ce qui concerne les réglages vidéo. La prise de vue en 1920 x 1080 à 24, 25 et 30 im/s et en 1280 x 720 à 50 et 60 im/s sont donc à sa portée.

Méthodes de compression vidéo

L’EOS 6D, comme l’EOS 5D Mark III, propose des réglages de compression supplémentaires pour la prise de vidéo EOS (IPB et ALL-I). Ces réglages ont été rencontrés pour la première fois sur les reflex numériques EOS-1D X. L’appareil enregistre toujours des films avec le codec H.264, mais le type de compression dans ce codec a changé.

Lors du tournage de films, les images capturées sont généralement réparties en images-clés ou intra-images et en images prédites. Ces intra-images servent d’images de référence pour faciliter la compression.

Le premier type de compression offert est l’IPB. Le B d’IPB renvoie à la compression bidirectionnelle. Avec l’IPB, la compression différentielle est effectuée en prédisant le contenu des images futures, par référence aux images capturées antérieurement et subséquemment. Comme avec la méthode de compression IPP utilisée dans les reflex numériques EOS antérieurs à l’EOS-1D X, certaines données sont stockées dans un groupe d’images (GOP ou « Group Of Pictures »). Le montage image par image entraîne par conséquent une baisse de la qualité d’image. Lorsque vous utilisez l’IPB, le montage de la vidéo à même l’appareil pour couper les clips ne peut être effectué qu’en incréments d’une seconde.

Un écran de menu de l’EOS 6D illustrant les tailles d’enregistrement vidéo et les options de méthode de compression.

La deuxième méthode de compression est conçue pour les utilisateurs qui travaillent dans des systèmes de montage haut de gamme ou ceux qui recherchent la qualité la plus élevée. C’est la compression ALL-I. ALL-I est un système « intra-image », qui diffère de l’IPB et de l’IPP parce que toutes les images capturées sont traitées comme des intra-images (images-clés). Les images sont encore toutes comprimées, mais il n’y a pas de compression supplémentaire, car chaque image est considérée comme une image individuelle.

Lors d’un tournage employant la compression ALL-I, la taille des fichiers est environ trois fois plus grande qu’avec l’IPB, et il est plus facile de modifier une image individuelle sans en dégrader la qualité. En dépit de la taille supérieure des fichiers, la vidéo comprimée ALL-I exige en réalité moins de puissance de traitement informatique que l’IPB ou l’IPP, ce qui facilite la lecture sur les ordinateurs de faible rendement. En effet, aucun rendu n’est nécessaire pour extrapoler les données à partir des GOP utilisés par l’IPP et l’IPB.

Taille et durée des clips vidéo

Comme l’EOS-1D X et l’EOS 5D Mark III, l’EOS 6D est capable d’enregistrer en continu pendant plus de 12 minutes, ce qui était la limite des appareils EOS précédents (à cause de la taille de fichier maximale de 4 Go du format FAT 32 des cartes mémoire). En raison de la réglementation européenne, la durée totale maximale du clip lors d’une prise de vue HD est de 29 minutes et 59 secondes. Ce changement dans la durée des clips est attribuable à la capacité de l’EOS 6D d’entamer automatiquement de nouveaux fichiers. Quand la limite de 4 Go est atteinte, l’appareil entreprend simplement de créer un nouveau fichier, sans arrêter l’enregistrement vidéo. Sur la carte mémoire, vous trouverez alors plusieurs fichiers de 4 Go, dont la lecture chronologique consécutive donne un film complet d’une durée allant jusqu’à 29 minutes 59 secondes. Sur l’appareil photo, chaque fichier de 4 Go doit être lu individuellement. Pour vous signaler qu’un nouveau fichier de 4 Go va être créé, la durée d’enregistrement ou le code temporel affiché à l’écran de tournage clignote pendant environ 30 secondes avant que la taille du fichier n’atteigne 4 Go.

Code temporel

Cette fonction revêt de l’importance pour les utilisateurs professionnels depuis son introduction dans le reflex numérique EOS-1D X de Canon. L’EOS 6D a la capacité d’appliquer un code temporel suivant la norme Heure:Minute:Seconde:Image définie par la Society of Motion Picture and Television Engineers (SMPTE). Les images sont comptées de 00 à 29 ; si, par exemple, vous filmez à 30 im/s, le compte d’images monte jusqu’à 29, puis 1 seconde est ajoutée à la 30e image pour recommencer à partir
de 00.

Un écran de menu de l’EOS 6D illustrant les options de réglage du code temporel pour les vidéos.

Le code temporel peut être réglé de trois façons. Le réglage par défaut est le compteur progressif. Avec le compteur progressif, on peut choisir entre deux options : Défil.enr. ou Défil. libre. Avec le défilement en enregistrement, le code temporel n’avance qu’au fil de l’enregistrement d’un film. Lors d’un tournage avec un seul appareil, cela s’avère utile, car l’organisation des clips en ordre chronologique est facilitée. Avec le défilement en enregistrement, le code temporel continue de tourner même si la carte mémoire est remplacée par une nouvelle. Puisque la durée totale de prise de vue est enregistrée, le compte n’est pas réinitialisé, même si un fichier vidéo est supprimé ou que la carte mémoire est formatée.

Avec le défilement libre, le code temporel continue de tourner, même si aucun fichier vidéo n’est en cours d’enregistrement. Cette option est utile lors d’un tournage avec plusieurs appareils. Lors du montage pour réunir les images, les clips peuvent ensuite être classés par ordre chronologique.

La deuxième option des réglages de code temporel est le « réglage de l’heure de démarrage ». Vous avez ici la possibilité de définir le code temporel de départ (HH:MM:SS:II) en le saisissant manuellement. Vous pouvez également remettre le code temporel à 00:00:00:00 grâce à la réinitialisation ou vous pouvez aussi régler le code temporel sur l’heure actuelle de l’appareil avec les champs HH:MM:SS.

La troisième option est « Cont. Lect. Vidéo ». Dans ce réglage, les deux options sont la durée de lecture et le code temporel, et elles déterminent ce qui s’affiche pendant la lecture du film sur l’appareil photo. Avec la durée de lecture, le temps écoulé depuis le début de la prise de vue s’affiche sur l’écran LCD arrière pendant la lecture. Avec le réglage du code temporel, c’est le code temporel associé qui s’affiche pendant la lecture.

Le côté gauche de l’EOS 6D illustrant la prise de câble, la prise d’entrée de microphone, la sortie AV et les prises de sortie HDMI.

Commande du son

Comme les autres modèles de la gamme EOS, l’EOS 6D comprend un microphone interne qui capte le son mono de 16 bits à 48 kHz, ainsi qu’une prise d’entrée stéréo de 3,5 mm qui enregistre aussi à 48 kHz. Le réglage du niveau de son se fait en 64 degrés et, à l’écran, des indicateurs de niveau aident à fixer le bon niveau d’enregistrement.

Temps réel

Lors du tournage d’un film à 30 ou 60 im/s, la cadence de prise de vue réelle n’est pas un nombre entier, mais 29,97 im/s et 59,94 im/s respectivement. Avec le réglage de menu Temps réel, vous pouvez choisir de compter le nombre d’images enregistrées comme si la cadence était un nombre entier de 30 ou 60 im/s ou de compenser la différence entre le nombre réel d’images et le nombre d’images comptées. Par exemple, si vous filmez pendant 10 minutes à 29,97 im/s, le nombre d’images enregistrées est de 17 982. Cependant, si le compte est effectué à 30 im/s, le nombre d’images calculé s’élève à 18 000 images. Cela pourrait vous induire en erreur lorsque vous comparez le temps de lecture et le code temporel en HH:MM:SS:II. Plus votre clip vidéo est court, moins la différence est grande.

Avec les clips vidéo de longue durée, cette différence peut devenir importante. Vous devriez alors activer le réglage Temps réel, en vertu duquel le compte saute deux images par minute de façon à ce que le nombre d’images comptées soit le même que le nombre réel d’images. Cela ne signifie pas que deux images sont réellement supprimées. Les deux images sont simplement soustraites du total du compteur. Le compteur effectue ce recul de deux images toutes les minutes, de une à neuf minutes. La dixième minute est traitée comme s’il y avait 1800 images dans la minute (au lieu du compte réel de 1798). Autrement dit, le compteur ne saute pas deux images pour cette minute. Ainsi, le nombre réel d’images enregistrées et le compte des images seront tout à fait égaux toutes les dix minutes, et à ce moment, le temps de lecture et le code temporel vont se correspondre exactement.

Miniatures

Avec les appareils EOS antérieurs, les fichiers .MOV créés sur un reflex numérique EOS et copiés sur une carte mémoire ne pouvaient pas être relus sur l’appareil à moins que les fichiers de miniature .THM ne soient aussi présents. Comme l’EOS 5D Mark III, l’EOS 6D écrit les métadonnées directement dans le fichier .MOV, ce qui lui permet de décoder le fichier et de le lire sans que le fichier .THM ne soit inclus.

VISEUR ET ÉCRAN LCD

Avec un viseur à couverture de 97 % (environ) et un écran LCD arrière Clear View de 7,7 cm (3,0 po), avec 1 040 000 points, l’EOS 6D offre de superbes options de composition et de lecture d’images.


Viseur

Le viseur de l’EOS 60D ressemble à celui de l’EOS 5D Mark II. Le taux d’agrandissement est le même (0,71x) que l’EOS 5D Mark II et le point oculaire est de 21 mm. La couverture est d’environ 97 % de l’image.

L’EOS 6D étant muni d’un véritable viseur optique, il est possible d’utiliser des verres de visée interchangeables selon vos besoins. En plus du verre standard, il y a trois verres en option, dont un verre mat super-précis qui convient aux objectifs possédant une ouverture maximale de f/2,8 ou plus. Ce verre facilite la mise au point manuelle et s’avère particulièrement utile lors de la prise de portraits.

LCD Clear View

L’EOS 6D comporte un écran LCD arrière Clear View de 7,7 cm (3,0 po) et de 1 040 000 points (une amélioration par rapport à la définition de l’EOS 5D Mark II, qui était de 920 000 points). En plus d’être formidable pour passer les images en revue, l’écran rend agréable la visée par l’écran des images fixes ou des vidéos Full HD.

À l’arrière de l’EOS 6D, il y a un viseur à couverture de 97 % et un LCD Clear View de 7,7 cm (3,0 po).

Niveau électronique

Comme l’EOS 7D et l’EOS-1D X, l’EOS 6D dispose d’un niveau électronique, qui peut afficher un niveau d’alignement pour la rotation sur l’écran LCD arrière et dans le viseur. Cette fonction est d’une grande utilité aux photographes paysagistes et architecturaux, qui ont besoin de s’assurer que l’appareil est de niveau en vue d’éviter les horizons croches ou le mauvais alignement de l’appareil avec le sujet. Elle est également pratique dans l’obscurité, où il peut être difficile de voir les points de référence dans le viseur.

Sur l’écran LCD arrière, le niveau peut afficher 360° de rotation en incréments de 1°. En mode de visée par l’écran, un petit affichage est superposé à l’image. Le niveau électronique est juste à 1° près, lors d’une rotation allant jusqu’à +/-10°. Entre +/-10° et +/-45°, la précision est de +/-3°.

FONCTIONNEMENT ET CONSTRUCTION

Diverses améliorations ont été apportées aux caractéristiques de prise en main de l’EOS 6D, dont un verrouillage de la molette de sélection des modes, ainsi que des commandes personnalisables et un boîtier robuste en alliage de magnésium, étanche aux poussières et aux gouttes d’eau.


Commandes

À la demande fervente des photographes professionnels et amateurs, l’EOS 6D autorise un verrouillage de la molette de sélection des modes, une caractéristique initialement introduite sur l’EOS 60D, grâce à laquelle il est impossible de frapper accidentellement la molette de sélection des modes et de changer de mode sans en avoir l’intention.

Comme l’EOS 7D et l’EOS 5D Mark III, le commutateur marche-arrêt est maintenant sur le dessus, derrière la molette de sélection des modes, au lieu de se trouver au dos de l’appareil. En outre, comme sur l’EOS 5D Mark III, un commutateur de verrouillage permet de désactiver la molette de contrôle rapide. Ce commutateur peut aussi servir à verrouiller individuellement la molette principale et le multicontrôleur, à l’aide d’une fonction personnalisée pour déterminer les fonctions qui seront verrouillées.

Vue du dessus de l’EOS 6D : le commutateur marche-arrêt se trouve derrière la molette de sélection des modes, du côté gauche.

En termes de taille, l’EOS 6D est très proche de l’EOS 60D. Il est conçu pour être léger, compact et facile à utiliser. Le boîtier étant formé d’une enveloppe en alliage de magnésium, il est également durable.

Fonctions personnalisées

Malheureusement, il n’est pas possible de faire fabriquer un appareil photo selon vos propres spécifications. Toutefois, les fonctions personnalisées (C.Fns) présentes dans les reflex numériques EOS vous donnent presque la même chose. Elles vous permettent d’adapter les fonctions pour répondre parfaitement aux besoins de la prise de vue ou de modifier votre mode d’interaction avec l’appareil photo.

Pour simplifier la configuration de l’appareil, les fonctions personnalisées sont divisées en trois groupes distincts selon les aspects qu’elles contrôlent :

C.Fn 1 – exposition
C.Fn 2 – autofocus
C.Fn 3 – fonctionnement/autres

L’EOS 6D possède une construction robuste mais légère, faite d’une combinaison de matériaux, notamment une enveloppe de boîtier en alliage de magnésium.

Construction du boîtier

Le boîtier de l’EOS 6D est formé d’une combinaison de matériaux durables : une plaque de base en polycarbonate, sur laquelle est fixée l’enveloppe de boîtier en alliage de magnésium. L’appareil dispose également d’une construction robuste étanche aux poussières et aux gouttes d’eau, où les panneaux du boîtier s’enclenchent ensemble plutôt d’être juxtaposés et tous les joints, les boutons et les molettes sont garnis de joints d’étanchéité en caoutchouc. La protection fournie par le design et les joints d’étanchéité est équivalente à celle de l’appareil argentique EOS-1N, qui est la référence dans le domaine de l’étanchéité aux intempéries par rapport à laquelle les autres appareils professionnels sont évalués.


Wi-Fi ET GPS INTÉGRÉS

Pour la première fois dans le système EOS, l’EOS 6D intègre à la fois un transmetteur Wi-Fi, qui permet la transmission directe en sans-fil des images à partir de l’appareil, et un GPS.


Système Wi-Fi

Le système Wi-Fi intégré de l’EOS 6D est compatible 802.11b/g et n, avec une portée de communication à concurrence de 30 m. Pour faciliter la vérification de la force du signal, un indicateur de niveau de signal est également visible sur l’écran LCD. L’unité Wi-Fi a six fonctions différentes, dont trois fonctionnent de façon très similaire aux dispositifs Wi-Fi externes offerts pour les autres modèles EOS.

La première fonction vous permet d’envoyer des images JPEG depuis l’EOS 6D vers un autre appareil de Canon, aussi bien ceux de la gamme EOS que les compacts, à condition que cet appareil possède aussi une unité Wi-Fi interne. Entre deux EOS 6D, il est également possible de transférer des fichiers vidéo EOS.

La deuxième fonction vous permet de connecter l’EOS 6D à votre smartphone. Une fois l’application Remote EOS installée, vous pouvez parcourir, évaluer ou supprimer des images stockées sur l’appareil photo, transférer des images depuis l’appareil vers le smartphone et envoyer par courrier électronique les images stockées sur l’appareil par l’intermédiaire de votre smartphone. La fonctionnalité la plus intéressante de l’application est sans doute de transformer le smartphone en télécommande sans fil de votre EOS 6D.

La troisième fonction ajoute la fonctionnalité de télécommande à votre ordinateur, grâce à EOS Utility. Elle fournit un plein contrôle à distance de l’appareil, comme si ce dernier était connecté par un câble USB. Cela comprend la visée par l’écran et la capacité d’actionner le moteur de mise au point de l’objectif à partir de l’ordinateur.

Le statut du Wi-Fi et du GPS intégrés apparaît à l’écran LCD sur le dessus de l’EOS 6D.

La quatrième fonction est destinée à l’impression. Avec une imprimante Wi-Fi compatible, vous pouvez utiliser toutes les fonctions d’impression directe comme si vous aviez une connexion par câble, mais sans avoir à effectuer le raccordement.

La cinquième fonction élève le partage en sans-fil des images à un plan supérieur en vous permettant de télécharger directement les images de l’appareil vers le service Web Canon Image Gateway (CiG). Si vous tournez des vidéos EOS, vous pouvez les télécharger directement sur YouTube. Veuillez noter que pour ces fonctions, l’utilisateur doit passer par un point d’accès.

La sixième fonction autorise le partage des images avec des périphériques compatibles DLNA, tels que les téléviseurs et les consoles de jeux. Elle rend la tâche de partager vos images et vos vidéos avec des amis simple et rapide et évite les tracas des raccordements.

GPS intégré

Autre nouveauté dans la gamme EOS, l’EOS 6D est équipé d’un GPS intégré qui vous permet d’insérer des balises de géolocalisation directement dans vos images, sans recourir à un périphérique externe. La fonction GPS autorise la création de balises de géolocalisation renfermant des données de localisation, qui peuvent être stockées dans les données EXIF de chaque image. Pour garantir une bonne réception, le GPS est situé dans le haut du logement du pentaprisme et dispose d’une puce GPS haute sensibilité ; la réception du signal GPS est ainsi toujours possible, même sous le couvert des arbres et dans les grands édifices.

Le GPS de l’EOS 6D est situé dans le haut du logement du pentaprisme de l’appareil photo pour maximiser son efficacité.

Tout comme le périphérique GP-E2 externe, lancé avec l’EOS 5D Mark III et également compatible avec l’EOS 6D, le GPS intégré peut être utilisé pour régler avec précision l’horloge de l’appareil. Pour ce faire, il relève l’heure de l’horloge atomique du satellite GPS. Vous pouvez sélectionner la mise à jour automatique de l’heure. Ainsi, l’horloge sera réglée lorsque vous allumerez l’appareil et qu’un signal GPS sera détecté. La précision est d’environ +/-1 seconde.

Encore une fois à l’instar du GP-E2, la puce GPS de l’EOS 6D assure la connexion GPS, qui vous permet d’enregistrer vos déplacements à un intervalle régulier prédéfini. Quand vous revenez à votre ordinateur, ces données peuvent être associées aux photos avec une carte superposée avec le EOS logiciel « Map Utility ».

ACCESSOIRES

L’EOS 6D dispose d’une batterie grip spécialisée, la BG-E13, qui fournit de l’alimentation supplémentaire en cas de prise de vue prolongée et autorise facilement la prise de vue horizontale ou verticale.


Avec la batterie grip BG-E13, les photographes peuvent accomplir une prise de vue horizontale ou verticale avec l’EOS 6D.

Batterie grip BG-E13

Une nouvelle batterie grip BG-E13 spécialisée fournit de l’alimentation supplémentaire en cas de prise de vue prolongée, tout en facilitant la prise de vue horizontale ou verticale avec l’EOS 6D grâce à un déclencheur supplémentaire et aux commandes AF-ON, de mémorisation d’exposition et de sélection du collimateur AF. Lorsqu’elle est utilisée avec deux batteries LP-E6, la batterie grip double le nombre de vues. Il est également possible d’utiliser deux piles AA pour plus de commodité et de flexibilité.